Des nouvelles d’un partenaire de l’ENGEES en Afrique : l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement de Ouagadougou (2iE)

Mardi 24 janvier 2012, par Philippe Arnoux // Actualités

Le 2iE est un Institut International d’enseignement supérieur et de recherche. IL intervient dans les domaines de l’Eau, de l’Energie de l’Environnement et des Infrastructures. Il est le centre spécialisé pour l’Eau et de l’Environnement de l’Institut Africain des Sciences et de la Technologie (IAST) créé à l’initiative de l’Institution Nelson Mandela. Situé à Ouagadougou (capitale du Burkina Faso) il est le résultat de la transformation du Groupe EIER-ETSHER créé il y a 40 ans par 14 Etats africains francophones, avec l’appui de l’ENGEES .
Le 2iE a formé depuis sa création plus de 3000 techniciens et cadres du secteur privé et des administrations. Il entretient une étroite collaboration avec les entreprises auxquelles il fournit aujourd’hui les ressources humaines nécessaires à la croissance économique de l’Afrique dans les domaines de l’Eau, de l’Energie de l’Environnement et des Infrastructures. Chaque année se tient en mai à Ouagadougou les journées entreprises. C’est un véritable forum de l’emploi qui a permis en 2007 à 88 % des diplômés du 2iE de trouver un emploi dans les 3 mois suivant l’obtention de leur diplôme.

Le 2iE a adopté le système LMD (Bachelor/Licence, Master, Doctorat). Son enseignement, tant au niveau Bachelor que Master est bilingue et repose sur des activités de recherche et d’ingénierie en prise avec les réalités socio-économiques du continent et les besoins des entreprises. Ses activités de formation continue sont certifiées ISO 9001:2000. Le 2iE est la première institution africaine à proposer un diplôme d’ingénierie en enseignement à distance.
L’Institut décerne des diplômes reconnus internationalement. Il se présente comme le seul institut du continent africain dont le diplôme est reconnu dans l’espace européen, et entre
autres par la CTI française (pour 6 ans !). Il a parmi ses partenaires académiques les Universités de Montpellier, les INSA, l’UTC, Paris 6, l’EPF Lausanne et l’ENGEES. Accessoirement, l’Institut a un statut diplomatique qui protège l’ensemble des enseignants et étudiants et a mis en place un système de protection sociale.

Les études y sont payantes (frais de scolarité entre 1800 et 3500 Euros suivant le niveau) mais une forte proportion des étudiants bénéficie de bourses de leur pays d’origine (qui par ce biais, continuent à soutenir la structure), voire de bourses de l’Union Européenne ou du DAAD allemand ou autres. Dixit le site web : "Pour le prix d’un logement en France, vous êtes en mesure de payer vos frais d’inscription, votre logement et votre nourriture au 2iE pour une année
académique". 2iE effectue un grand nombre d’études à titre onéreux, notamment pour le compte des collectivités territoriales. En fait ces études constituent le support des projets d’élèves, qui contribuent ainsi largement au financement de leur institution. Les étudiants sont en majorité internes dans des bonnes conditions de logement (pour environ 400 Euros/an), sur l’un des deux charmants campus. Ils se placent bien, actuellement à 90% dès la sortie. Les enseignants de leur côté ont des niveaux de salaires comparables à ceux des enseignants en France, c’est-à-dire 4 ou 5 fois mieux que leurs collègues des deux Universités de Ouaga…

L’implantation au Burkina Faso résulte à la fois de la position "centrale" de ce pays dans l’ouest africain et de sa relative stabilité politique, facteurs qui lui ont permis d’attirer également d’autres établissements internationaux régionaux, comme des instances de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine, qui constitue le support du franc CFA.

La crise et les difficultés politiques africaines sont passés par là, les pays fondateurs ont arrêté ou réduit leur soutien, le 2iE a dû, pour ne pas disparaître, changer de statut. C’est désormais une Fondation privée qui en 2008 a récupéré le patrimoine d’origine et a été reconnue d’utilité publique.

Source : Site web THOT CURSUS (formation et culture numérique) http://cursus.edu/institutions-formations-ressources/institution/653/institut-international-ingenierie-eau-environnement-2ie/ et reportage de Daniel TONDEUR (Directeur de Recherche émérite au LRGP, Laboratoire Réactions et Génie des Procédés (UPR 3349 CNRS) ENSIC-NANCY)

Répondre à cet article