Retour sur la rencontre régionale à Bure (labo de l’ANDRA) le 20 juillet 2012

Lundi 20 août 2012, par Philippe Arnoux // Compte-rendus

Nous étions 10 anciens élèves à nous retrouver le 20 juillet 2012 à 10 h sur le parking du laboratoire souterrain de stockage des déchets radioactifs de l’ANDRA (Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs) à BURE, à la limite des départements de la Meuse et de la Haute-Marne. Etaient présents outre votre serviteur (promo CHARTRES 1989 – CNRS NANCY) :
- Julie FROGNEUX (3A - promo FES 2012 – en stage à COVED GUYANCOURT),
- Pierre HARGUINDEGUY (promo SOMME 2010 – recyclage du verre PATE-MINERIS),
- Christian HEY (promo ARRAS 1980 - SMITOM d’HAGUENAU-SAVERNE),
- Jacques JULLIAN (promo INDRE 2009, SAFEGE STRASBOURG),
- Michel LABRIET (promo QUIMPER 1972, retraité de la DDT des Vosges),
- Kristell LE GUERN (promo MARNE 2008 –EGIS Eau NANCY),
- Laurent MALLET (MS EPA 2003 – IRH NANCY),
- André MERTZ (promo COLMAR 2001 – DDT 51),
- et notre gentil organisateur, Michel RAMPONT (promo BORDEAUX 1971 – retraité de la DDT de la Meuse).

Le laboratoire souterrain constitue un prototype de ce que pourrait être Cigéo, un centre industriel de stockage géologique des déchets radioactifs, dont voici le calendrier de réalisation en cas de validation par le gouvernement :
- 2013 : choix du site
- 2015 : demande d’autorisation de création du centre de stockage
- 2017 : début de la construction du centre de stockage
- 2025 : début de l’exploitation du centre qui durera environ 100 ans.

L’emplacement pressenti pour Cigéo se trouve à quelques kilomètres du laboratoire souterrain.

Nous avons d’abord assisté à 2 projections, l’une sur la production et la gestion des déchets radioactifs et la stratégie française pour relever ce défi, l’autre sur les consignes de sécurité à appliquer lors de notre visite du laboratoire souterrain (1300 m de galeries situées à 500 m de profondeur).

Ensuite, nous nous sommes équipés pour descendre en profondeur, au sein d’une couche d’argilite de 150 millions d’année, épaisse d’environ 150 m. Nous sommes descendus durant 7 minutes par l’un des 2 ascenseurs du labo, puis avons visité les galeries durant une heure. Son réseau de galeries permet aux scientifiques d’observer et d’étudier directement et en temps réel le milieu géologique. Nous avons pu palper la fameuse argilite et y découvrir les fossiles qu’elle renferme (ammonites et galeries de vers), mesurer la diversité des mesures réalisées dans les galeries (contraintes mécaniques, déformation, température, chimie,…) et apprécier les conditions de vie des quelques 300 personnes qui se relaient en 3 * 8 dans le laboratoire souterrain. Puis, nous retournâmes à l’air libre pour prendre un déjeuner bien mérité à la ferme-auberge de SAUDRON.

L’après-midi fut employée à la visite de l’espace technologique. Il est destiné à faire découvrir au public le projet Cigéo, à travers l’exposition de maquettes et de prototypes industriels réalisés par l’ANDRA, comme par exemple des conteneurs de stockage en béton pour les déchets de moyenne activité à vie longue (MA-VL) : étude de vieillissement des différents bétons utilisés et essais de chute. Ou encore des machines de manutention des conteneurs de déchets de haute activité (HA) : test des conditions de manutention vers les alvéoles horizontales.

Il était très agréable de se retrouver entre anciens dans le cadre de cette visite : on a pu échanger longuement avec nos guides de l’ANDRA et au final, comprendre un peu mieux les enjeux de la filière nucléaire. La part ludique était présente avec une exposition sur l’évolution géologique des lieux qui nous rappelle à certains l’étude des couches géologiques pratiquée au lycée ou en prépa bio.

Au final, on ne voit pas le temps passer !
Un seul conseil : inscrivez-vous vite à la deuxième visite prévue le 10 septembre 2012 à contact amengees.org

Amicalement,

Philippe ARNOUX (promo CHARTRES 1989)

Répondre à cet article